Visite d’une coopérative de valorisation des PAM et une coopérative pépinière des PAM, le 10 février 2018

Dans le cadre des activités prévues dans le déroulement de l’école de terrain organisée par le projet GIREPSE au profit d’une promotion d’étudiants du Master 2 « Gestion des territoires et développement local », parcours « Développement rural » (GTDL-DR) de l’université de Lyon, une visite d’une coopérative d’exploitation et de valorisation des plantes aromatiques et médicinales (PAM) et une autre coopérative qui travaille dans la domestication des PAM spontanées a été effectuée le 10 Février 2018.  La coopérative forestière Agoundiss, sise à Ijoukak, a reçu l’équipe d’étudiants et leurs encadrants dans ses locaux et son président a expliqué aux visiteurs le fonctionnement de la coopérative constituée des ayant-droits de la forêt locale et qui bénéficie d’un contrat avec l’administration forestière pour l’exploitation et la valorisation des PAM se trouvant dans leur forêt.  En effet, cette coopérative a comme activités la collecte des PAM qui est effectuée aussi bien par les coopérateurs que par les autres ayant-droits de la forêt. Elle commercialise ces plantes sous forme de feuilles sèches, d’huiles essentielles ou de produits cosmétiques aromatisées avec les huiles essentielles extraits des PAM.  Les visiteurs ont eu aussi l’occasion de visiter l’atelier d’extraction des huiles essentielles et l’étalage des produits mis en vente par la coopérative. La deuxième partie de la mission de terrain a été consacrée à la visite d’une pépinière d’arbres fruitiers et de domestication des PAM spontanées qui sont distribuées à titre gracieux aux coopérateurs ou aux autres membres de la communauté.

Visite du l’écomusée du parc national de Toubkal et d’une coopérative de valorisation des noix, le 9 février 2018

Dans le cadre des activités prévues dans le déroulement de l’école de terrain organisée par le projet GIREPSE au profit d’une promotion d’étudiants du Master 2 « Gestion des territoires et développement local », parcours « Développement rural » (GTDL-DR) de l’université de Lyon, une visite guidée de l’écomusée de Toubkal a été effectuée le 9 février 2017.  Cette visite a été guidée par M. Ayoubi, responsable de l’écomusée qui a fourni d’amples explications sur le parc national de Toubkal, premier parc national du Maroc, crée en 1942 et abritant le point le plus culminant du pays (4167 m) et ses composantes physiques, biologiques et socioéconomiques aux visiteurs. L’après-midi de la même journée a été réservée à la visite d’une coopérative de valorisation des noix localisée au niveau de la commune d’Asni. Cette coopérative dénommée ‘Dar el jaouz’ a pour mission de valoriser les noix produites localement par le conditionnement et l’extraction de l’huile. Le noyer couvre une grande superficie dans la région avec plus de 220 000 pieds et une production annuelle moyenne de 20000 tonnes dans les cercles d’Asni, Amizmiz et Ait Ourir.  Le but de cette entreprise sociale est d’améliorer les retombées économiques de cette ressource sur les agriculteurs qui la produisent. La visite de la coopérative a été guidée par M. le président de la Commune rurale d’Asni.

Evaluation de l’activité d’écotourisme dans le Parc National de Toubkal du 24 au 28 janvier 2018 

En vue de collecter les données relatives à l’exercice de l’écotourisme dans le Parc National de Toubkal, et se renseigner sur les caractéristiques de cet exercice notamment en matière d’organisation et d’évolution de ce secteur, la prise de contact avec les acteurs qui lui sont impliqués a été réalisée.  En effet, une sortie de terrain a été effectuée du 24 au 28 janvier 2018 au niveau de la zone d’Imlil, Ourika, Setti Fadma et oukaimden, en se focalisant sur deux acteurs clés à savoir les visiteurs du PNTb et les agences de voyage impliquées dans l’organisation des voyages dans le massif de Toubkal. La collecte des informations s’est faite à l’aide d’enquêtes qualitatives et quantitatives, 100 visiteurs et 11 agences de voyages ont été interviewés.  La visite de terrain a permis de formuler les avis de ces acteurs sur le tourisme développé actuellement dans la zone.  Par la suite, les contraintes qui entravent la croissance de cette industrie ont été identifiées et les propositions pour améliorer sa situation ont été formulées. 

Prospection des différentes utilisations du terrain et collecte de données socioéconomiques, de 07 au 08 janvier 2018

Une sortie sur le terrain a eu lieu dans le bassin versant de l’Ourika du 07 au 08 janvier 2018. L’objectif de cette mission est de collecter de l’information socioéconomique et l’observation des différentes interactions spatiales qui existent dans l’occupation des sols.  Des données relatives aux activités socioéconomiques quotidiennes de la population telles que la distance de déplacements de troupeaux vers les parcours, la superficie occupée par les parcours, la distance entre la résidence de la population à leur lieu de travail, etc. ont été collectées  dans le bassin versant Ourika, et ce pour les besoins de modélisation de l’interaction spatiale des usages des terres en fonction des paramètres économiques sui sont à la base de la dynamique de changement.

Evaluation de l’activité d’écotourisme du 24 au 30 décembre 2017

Dans le cadre des travaux de recherche relatifs à l’exercice d’écotourisme dans le Parc National de Toubkal, une sortie de terrain a été effectuée du 24 au 30 décembre, 2017. La sortie a pour objectifs de collecter les données et informations relatives à l’activité écotouristique en vue de de comprendre l’état actuel de cette pratique et la perception de ses acteurs (les gîteurs, les guides et accompagnateurs de montagne et les muletiers), )en termes de contraintes et de potentialités existantes. Des enquêtes qualitatives et quantitatives, basées sur un questionnaire spécifique pour chaque catégorie d’acteurs ont été réalisées dans trois vallées à savoir, la vallée de Rhiraya dans 12 douars (Ait Souka, Tamatert, Imlil, Armed, M’zik, Tachdirt, Wanskra, Targuist, Tinaghrine, Iquiss, Amskrou, Imskr), la vallée d’Azzaden avec 3 douars (Marigha, Ouirgane, Tassa Ouirgane) et également dans la vallée d’Ourika avec 4 douars (Iaabassen, Timichi, Bouyzgarene et Anfgayne).

Mission de collecte de l’information sur la consommation du bois de feu et les foyers de combustion, du 19 au 29 Décembre 2017

Dans le cadre des travaux de recherche relatifs à la quantification de la consommation en bois de feu ainsi que l’évaluation des procédés de valorisation dans le sous bassin versant de l’Ourika, une sortie de terrain a été effectuée du 19 au 29 Décembre 2017. La sortie a pour but de collecter les données en relation avec la pratique de collecte et d’approvisionnement en bois de feu, la quantification de la consommation en bois de feu, les foyers de combustion utilisés traditionnellement ainsi que le succès et le degré de satisfaction de l’utilisation que les nouveaux foyers améliorés distribués par les services forestiers. A cet effet, une enquête qualitative et quantitative a été menée auprès de la population locale. L’enquête a été réalisée au niveau de 16 douars (Bouyzgaren, Anfgayn, Amlougui, Tourcht, Tamatert, Timichi, Chiker, Iaabassen, Agoun’s, Tighfart, Ait lqaq, Ait Amar, Sgour, Amgdoul, Amassine et Tiwardiwine).  La sortie a permis de se renseigner sur le contexte socio-culturel de la région, et l’évaluation de l’introduction des solutions alternatives pour valoriser le rendement du bois collecté, en l’occurrence les fours améliorés.

Collecte de l’information sur l’activité écotouristique dans la vallée d’Imlil, du 9 au 10 decembre 2017

Une visite de terrain a été effectuée du 9 au 10 décembre 2017 pour collecter des informations initiales sur l’exercice de l’activité écotouristique dans la valle bassin de Rehavya et plus particulièrement la vallée d’Imlil. La visite a permis de faire des rencontres avec de nombreux acteurs à savoir les responsables du PNTb et les acteurs locaux (association locale telle que l’association de l’oukaimden, le club alpin français, association du bureau des guides d’Imlil) et recueillir des informations sur leurs activités et sur les interactions et collaborations existantes entre les différents acteurs de l’écotourisme dans la région. Les discussions avec les différents acteurs ont été axées sur les initiatives de développement de l’offre touristique et les aspects de valorisation de cette offre ainsi que sur les structures de communication et de coopération entre les partenaires du secteur touristique. Une visite de l’écomusée de Toubkal, guidée par le responsable local du parc, a été aussi effectuée lors de cette mission de terrain.

Collecte de l’information sur les pratiques de collecte des PAM, du 24 au 30 novembre, 2017

Une mission de terrain a été effectuée du 24 au 30 Novembre 2017 dans le but de déterminer les mauvaises pratiques dans l’exploitation des Plantes aromatiques et médicinales (PAM) dans la région.  Lors de la collecte des données et informations il a été aussi procédé à la sensibilisation et mobilisation des femmes à la création de coopératives pour une exploitation et valorisation rationnelles de ces plantes.  Des enquêtes sous forme de questionnaires ont été conduites en tête à tête avec des hommes et des femmes des différents douars et des coopératives du bassin de l’Ourika.  La mobilisation des femmes pour se constituer en coopératives a été menée plus particulièrement dans les douars de Sgour (commune rurale d’Oukaimeden) et le douar Sgour (commune rurale d’Ourika). Des rencontres et interviews avec les forestiers locaux ont été effectuées afin de comprendre la procédure adoptée pour l’organisation des populations pour l’exploitation des plantes aromatiques et médicinales.  Lors de la mission, l’équipe du projet GIRPESE a aussi assisté, en compagne des représentants de la Direction Provinciale d’Agriculture de Marrakech, à l’identification d’un lieu d’implantation d’une unité de distillation des PAM dans la commune rurale de Setti Fadema.  

Collecte de l’information sur l’exercice d’écotourisme du 24 au 29 novembre 2017

Une sortie de terrain  a été effectuée 24 au 29 Novembre 2017 pour analyser la situation actuelle de la pratique d’écotourisme en relevant les principales atouts et contraintes qui conditionnent son organisation et développement. Des enquêtes sous forme de questionnaires ont été conduites avec différents acteurs à savoir les responsables des eaux et forêts  au sein de la direction du Parc National du Toubkal ainsi que les gîteurs, les muletiers et les guides de montagne des différents douars du bassin versant de l’Ourika (Tizi N’ouchegue, Chiker, Ilikri, Setti Fadma).  De nombreuses informations ont été recueillies concernant les caractéristiques de l’offre de chaque catégorie d’acteurs et les problèmes qui entravent le développement de l’activité écotouristique dans le Parc National de Toubkal.

Travaux d’identification et de prise de coordonnées des zones les plus affectées par le ravinement du 25 au 28 Novembre 2017

L’étude de la susceptibilité au ravinement dans le bassin versant de l’Ourika par des méthodes statistiques et probabilistes nécessite un inventaire du processus ravinaire dans le bassin. Lors de cette mission qui a eu lieu du 25 au 28 novembre 2017, nous avons identifié et l’emplacement des ravins par le relèvement de leurs coordonnées géographiques en utilisant un GPS.  L’utilisation de l’imagerie satellitaire de haute résolution de Google Earth complétée par les coordonnées des ravins prises sur le terrain ont permis d’établir une carte d’inventaire des ravins dans le bassin. Cette carte sera utilisée pour une cartographie prédictive du ravinement dans le bassin versant en considérant les différents facteurs prédisposant à savoir l’utilisation du sol, la pente, la géologie, etc.

Collecte de l’information initiale sur l’utilisation du bois de feu du 25 au 27 Novembre 2017

Dans le cadre de l’étude relative à l’évaluation des consommations du bois de feu au niveau du sous bassin versant de l’Ourika et la recherche des pistes d’amélioration de cette ressource, une sortie de terrain a été effectué au niveau de certains douars pilotes (Tizi N’Oucheg, Zaouia Setti Fadma et Chiker) le 25 et le 26 Novembre 2017 pour réaliser une enquête préliminaire sur la quantification de la consommation du bois de feu par les ménages locaux et sur les méthodes d’utilisation.  L’enquête a été effectuée auprès des femmes et des hommes de ces douars à l’aide d’un questionnaire préliminaire en vue de le tester.  L’enquête a aussi permis de collecter certaines informations initiales pour clarifier davantage des aspects liés à la valorisation du bois de feu dans la région. Des entretiens ont été aussi conduits avec des responsables du haut-commissariat aux eaux et forêts au niveau local (CDF de Tahenaout) et au niveau régional (DREF du haut atlas à Marrakech). Ces entretiens ont porté principalement sur les délits de prélèvement de bois de feu et de carbonisation, sur la relation avec les communautés limitrophes des forêts et sur l’intervention du forestier dans la distribution des foyers améliorés et leur utilisation, etc.