Tournée de prospection de terrain, 22-24 décembre 2016

Une tournée de prospection de terrain a été effectuée durant le période du 22 au 24 décembre 2016, au profit d’une douzaine d’étudiants de l’université Cadi Ayad, Marrakech, et de l’Ecole Nationale Forestière d’Ingénieurs, Salé, nouvellement inscrits dans le projet pour l’année universitaire 2016-2017.  L’objet principal de la tournée est de faire découvrir aux étudiants  le site pilote du projet GIREPSE avec ses spécificités biophysiques et socioéconomiques, ainsi que ses problèmes et enjeux. Le circuit de prospection a commencé à l’entrée du village Laaguereb pour se terminer au niveau de Zaouiat Setti Fadema en passant par Tahenaout, Oukaimeden et la vallée de l’Ourika. Plusieurs arrêts ont été marqués le long du trajet pour informer les participants sur le milieu naturel traversé et pour évoquer les types d’enjeux présents en relation avec la problématique traitée par le projet GIREPSE. Cette tournée a été encadrée par les professeurs Ahmed Ouhammou, Mohammed Yacoubi Khebiza, Abdenbi Zine El Abidine, Moustapha Lamrani Alaoui, Said Lahssini et Abdellatif Khattabi.

Prospection de terrain pour les besoins de conception d’un système d’alerte précoce communautaire, 10-11 décembre, 2016

Une visite de prospection du terrain a été organisée les 10 et 11 décembre 2016 pour un groupe d’étudiantes de l’Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, filière réseau et télécommunications, accompagnées de leur encadrant Professeur Z. Guennoun pour la réalisation de mini projets portant sur la conception et réalisation de petites stations météorologiques qui serviront pour une alerte précoce communautaire à implanter au niveau du bassin de l’Ourika.  L’objet de la prospection est de se familiariser avec la problématique des crues dans la zone et les enjeux socioéconomiques et environnementaux que ce risque engendrerait, d’un côté, d’étudier les possibilités d’emplacement de ces stations une fois réalisées, de l’autre côté, en tenant compte des rôles qu’elles seront appelées à jouer dans la collecte des données climatiques. Les différentes possibilités de mesures de données (capteurs à utiliser) et de leur communication et transmission (par radio, téléphone ou internet) entre les différentes stations et avec une unité de centralisation des données ont été aussi discutées. L’information collectée lors de cette visite de terrain va servir à renseigner l’élaboration d’un modèle conceptuel initial qui servira potentiellement à la fabrication des unités de collecte et de transmission de données climatiques.

Compagne d’échantillonnage (Eau, Benthos et Substrat)  du 28 au 30 novembre 2016

Réalisation de la quatrième compagne d’échantillonnage de l’eau des sources au niveau des douars du 28 au 30 novembre 2016 : Amelougui, Aghbalou et Timalizene, et de l’eau de surface tout le long du OuadOurika (plus précisément : Setti Fadma, Imi N’tadart, Tazitount, Oualmas et Aghbalou). En parallèle aux eaux de surface, d’autres échantillons ont été prélevés au niveau des mêmes points et qui concernent le substrat notamment pour l’étude des métaux lourds et le benthos en vue de l’évaluation de l'état global du milieu ainsi que la détermination de la qualité des eaux par l’utilisation de la faune de macro-invertébrées aquatiques. Les echnatillons prelevés sot analysés au niveau dela faculté des sciences Ain Chok Casablanca.

Projection d’un documentaire sur le projet GIREPSE, durant la semaine du 14-18 novembre, 2016

Lors de la seconde semaine de la COP22 (14-18 novembre) tenu à Marrakech, un documentaire réalisé sur le projet GIREPSE par la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision Marocaine, chaine 8, en partenariat avec l’Association Marocaine de Sciences Régionales a été en diffusion durant toute la semaine dans deux stands de la société civile au niveau de la zone verte. Ce documentaire qui traite de la problématique des inondations en relation avec les changements climatiques et leurs impacts sur les communautés locales et leurs activités a présenté certaines thématiques de recherche menées par le projet GIREPSE en collaboration avec des partenaires locaux. Il a donné une idée sur l’ampleur de la vulnérabilité des milieux naturels et socioéconomiques aux risques d’inondations qui deviennent de plus en plus récurrents et dévastateurs. Les points de vue qui sont relatés dans le documentaire reflètent non seulement l’avis des chercheurs mais aussi celui de la population locale ainsi que celui des visiteurs de la vallée de l’Ourika.

Visite d’une équipe du CRDI au terrain d’action du projet GIREPSE, le 11 Novembre 2016

Une équipe du Centre de Recherche pour le Développement International composée de Mme Heidi Braun, responsable de programme, et de M. Robert Hofstede, Directeur Associé du programme Changement climatique, Division de l’agriculture et de l’environnement, a visité la zone d’étude du projet GIREPSE le 11 Novembre 2016. Lors de cette visite, l’équipe a pu voir certains aspects du terrain et des conditions socioéconomiques locales. L’équipe a pu aussi assister à une partie des travaux du groupe de femmes utilisant les NTIC.  Lors de cet atelier, le groupe de femmes a travaillé sur l’analyse des sols, sur les problèmes rencontrés lors de la fabrication du compost et a visualisé un documentaire sur le projet GIREPSE et auquel elles avaient contribué.

La distribution d’outillage pour le compostage au profit des femmes du groupe « Femmes GIREPSE » le 12 Octobre 2016.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’activité d’apprentissage en production du compost par le groupe de femmes impliquées dans l‘utilisation des NTICS et du réseau social ‘Facebook’, une opération de distribution d’outillages (fourche pour aérer le compost, sécateurs, arrosoirs, gants, sceaux de poubelles, plastique de couverture, et peinture pour bois) et de renforcement de l’ossature des composteurs a été réalisée le 12/10/2016.  L’opération a été réalisée chez chacune des femmes qui constituent le groupe à leurs domiciles localisés dans les douars Timalizen, Aghbalou, Oulmes, Tazitounte, Amlougui et Setti Fadma. Ce matériel facilitera le travail des femmes et leur permettra de travailler dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité. En plus de ceci, des explications supplémentaires ont été fournies aux femmes en matière de techniques et bonnes pratiques de fabrication du compost.

Travaux de prélèvement d’échantillons du sol du 24 au 26 Septembre 2016

Une mission a été effectuée dans le bassin versant de l’Ourika par l’équipe GIREPSE et des chercheurs du Centre National de la Recherche Forestière, Rabat. Cette mission de terrain a pour objectif de prospecter le terrain et de prélever des échantillons de sol destinés à l’analyse de laboratoire pour déterminer le pouvoir de séquestration du carbone en fonction des différentes occupations du sol et de la profondeur du sol. A cette fin, des échantillons de sol ont été prélevés dans les différentes occupations du sol et sur des profondeurs de 0-10, 10-20 et 20-30 cm. Les échantillons ont été prélevés sur les sommets d’un carré de 10 m et au centre, et des prélèvements composites ont été effectués pour chaque profondeur pour les 5 échantillons ciblés. Les échantillons sont tamisés sur le terrain et la masse des gros cailloux, petits cailloux et de la terre fine ont été déterminés à l’aide d’une balance.

La mise en place des compostières au profit des femmes du groupe « Femmes GIREPSE » le 23-09-2016.

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités réalisées par le groupe Femmes GIREPSE, on a procédé le 23/09/2016 à la distribution du matériel nécessaire pour mener l’expérience du compostage lancé au cours du 6éme atelier de l’usage des NTICS par les femmes locales.  Il s’agit de 10 caisses en bois d’une capacité d’un mètre cube chacun.  Ces caisses seront utilisées pour stocker les déchets organiques et les résidus agricoles en vue de les valoriser en compost. Les onze femmes du groupe, relevant des douars de Timalizen, Aghbalou, Oulmes, Tazitounte, Amlougui et Setti Fadma, ont bénéficié de ces caisses ainsi que de l’assistance technique pour la mise en place des compostières et le démarrage de cette expérience pilote.  

Travaux de prélèvement d’échantillons du sol du 29 Août au 2 Septembre 2016

Une mission a été effectuée dans le bassin versant de l’Ourika par l’équipe GIREPSE et des chercheurs du Centre National de la Recherche Forestière, Rabat. Cette mission de terrain a pour objectif de prospecter le terrain et de prélever des échantillons de sol destinés à l’analyse de laboratoire pour déterminer le pouvoir de séquestration du carbone en fonction des différentes occupations du sol et de la profondeur du sol. A cette fin, des échantillons de sol ont été prélevés dans les différentes occupations du sol et sur des profondeurs de 0-10, 10-20 et 20-30 cm. Les échantillons ont été enlevés sur les sommets d’un carré de 10 m et au centre, et des prélèvements composites ont été effectués pour chaque profondeur pour les 5 échantillons ciblés.

Enquête avec les visiteurs du 17 au 28 aout 2016

Une enquête sur la perception du changement climatique et des risques qui lui sont liés tels l’inondation a été conduite avec les visiteurs du site récréatif Ourika/Setti Fadema durant la période 15-30 aout, 2016. Le questionnaire qui a été administré à un échantillon de plusieurs dizaines de personnes, hommes et femmes, comportait des questions sur les aspects sociodémographiques des enquêtés, des questions générales sur le degré de sensibilisation et de connaissance du changement climatique, la vulnérabilité et les possibilités d’adaptation, les perturbations observées liées aux aléas climatiques, le problème des inondations dans la zone de l’Ourika et les dégâts occasionnés par les crues passées, le système d’alerte précoce installé dans la vallée et sa fonctionnalité, etc.

Troisième compagne d’échantillonnage (Eau, Benthos et Substrat)  du 26 au 28 aout 2016

Réalisation de la troisième campagne d’échantillonnage de l’eau des sources au niveau des douars Amelougui, Aghbalou et Timalizene, et de l’eau de surface tout le long de l’Oued Ourika (plus précisément au niveau des lieux Setti Fadma, Imi N’tadart, Tazitount, Oualmas et Aghbalou).  En parallèle aux eaux de surface, d’autres échantillons ont été prélevés au niveau des mêmes points et qui concernent le substrat notamment pour l’étude des métaux lourds et le benthos pour l’évaluation de l'état global du milieu ainsi que la détermination de la qualité des eaux et ceci en utilisant la faune de macro-invertébrées aquatiques.  Des paramètres supplémentaires en été mesurés pour compléter l’étude, à savoir la vitesse du courant, la profondeur, la largeur, la bande riveraine…