Enquête sur le rôle des organisations de l’économie sociale et solidaire dans le développement de la vallée d’Ourika, 15 au 20 Aout 2016

Une enquête a eu lieu au niveau des trois communes rurales Setti Fadma, Ourika et Oukaimeden, du 15 au 20 Aout 2016. L’enquête à porté sur le rôle des organisations de l’économie sociale et solidaire et en particulier les associations au développement et à la gouvernance territoriale.  Cette enquête a été conduite avec les associations des douars Amelougui, Tourecht, Oulmes, Aghbalou, Tizi Noucheg, Ait lqaq, Tikhfisit, El Haddad, Tazkzot et El Hajeb.  Les données recueillies à l’aide d’entretiens avec les acteurs locaux concernés ont convergé vers des constats qui affirment que malgré la dynamique qui caractérise l’émergence d’un tissu associatif local, son action se heurte à plusieurs handicaps qui entravent le bon fonctionnement et la performance des associations locales.

Travaux de prélèvement d’échantillons du sol du 16 au 18 Août 2016

Dans le but d’étudier les déplacements du sol liés à l’action de l’érosion hydrique et de quantifier et spatialiser les processus érosifs des sols à l’échelle du bassin versant de l’Ourika, par le césium-37, des échantillons du sol ont été prélevés en considérant les différentes occupations du sol. Dans chacune des occupations du sol, des transects ont été choisis dans le sens de la pente et de l’écoulement et des prélèvements ont été effectués à pas réguliers selon la longueur du transect. Les échantillons ont été prélevés sur une profondeur de 30 cm, dans des zones non accessibles avec le moteur-carottier, à l’aide des cylindres de 4 cm de diamètre et 10 cm de hauteur. 

Travaux de prélèvement des échantillons du sol du 24 au 29 Juillet 2016

Une mission de terrain a été effectuée du 24 au 29 juillet 2016. Cette mission a porté sur le prélèvement d’échantillons du sol, à l’aide d’un moteur-carottier, sur quatre sites différenciés au niveau du bassin de l’Ourika : Amassine, Toug El Kheir, Oulmes et Amelougui. Les échantillons prélevés en considérant les différentes occupations du sol vont servir à l’étude des déplacements du sol liés à l’action de l’érosion hydrique et à la quantification et spatialisation des processus érosifs des sols à l’échelle du bassin versant de l’Ourika, par le césium-37.  Dans chacune des occupations du sol, des transects ont été choisis dans le sens de la pente et de l’écoulement et des prélèvements ont été effectués à pas réguliers selon la longueur du transect. Les échantillons ont été enlevés sur une profondeur de 30 cm. Des profils ont été établis à pas de 4 cm jusqu’à une profondeur de 32cm dans les sites de référence (non perturbés par l’érosion), pour l’étude de la redistribution du Cs-37 dans le sol en fonction de la profondeur.

Enquêtes sur l’impact des inondations sur la planification spatiale, 16 au 18 juin 2016

Durant la période du 16-06-2016 au 18-06-2016 une enquête portant sur l’impact des inondations sur l’habitat a été menée dans la vallée d’Ourika (commune de Setti Fadma).  Cette enquête a pour objectifs d’une part de déterminer le degré de conscience des habitants au risque d’inondation dans la commune de Setti Fadma, et comment ce risque influe-il la répartition spatiale des habitats, tout en prenant en considération la structure de l’évolution des douars et en même temps les matériaux utilisés dans la construction. Et d’autre part, comprendre le rôle des autorités locales dans le contrôle de l’évolution de la commune et leurs interventions en cas de non-respect des règlements relatifs aux constructions et à l’empiétement sur le domaine public. Cette enquête vise aussi la détermination des problèmes liés à l’accessibilité, à l’infrastructure de base, aux équipements et aux logements afin de proposer un plan d’aménagement qui répondra aux besoins de la population. Les douars qui ont été ciblés à titre d’échantillon sont : Aghbalou, Irghef, Oulmes, Tazitount, Amlougui et Setti Fadma.

Enquête sur les produits arboricoles et contraintes de commercialisation, 02 au 07 juin 2016

Une enquête a eu lieu au niveau de la vallée de la zone d’étude du 02 au 07 juin 2016. Cette enquête ciblait quelques douars des communes rurales Setti Fadma, Ourika et ’Oukaimeden, principalement les douars de Timalizen, Tizi noucheg, Agadir Ait Boulman, Amlougui, Tikhfist et Asegawr. L’objectif de cette étude consistait en l’évaluation du potentiel en arbres fruitiers dont dispose la région et les contraintes et problèmes rencontrés lors de la commercialisation des fruits. Ainsi, le présent diagnostic a dévoilé les différentes espèces existantes, les superficies plantées, les rendements, les variétés et les périodes de récolte. Par ailleurs, l’enquête a identifié les problèmes liés à la conduite technique, à la commercialisation et au stockage des produits issus des exploitations.

Collecte de données sur la planification territoriale, du 01 au 03 juin 2016

Durant la période du 01/06/2016 au 03/06/2016, des entretiens ont été menés avec des acteurs et des responsables des institutions de la région à savoir : le président et le technicien de la commune rurale Setti Fadma, le Caïd et le Cheikh de Setti Fadema et les responsables d’urbanisme et d’environnement de l’agence urbaine de Marrakech.  L’objectif étant de collecter des informations liées à la planification spatiale de la commune rurale de Setti Fadma et comprendre le déroulement de la procédure du plan d’aménagement.  Ces informations vont permettre par la suite de saisir l’importance de l’organisation de l’espace par un document d’urbanisme pour la commune de Setti Fadma afin de diminuer l’ampleur des dégâts causés par les inondations.

Tournage d’un documentaire sur le projet GIREPSE par la Chaine 8 de la SNRT, du 13 au 17 Mai 2016

Durant la période du 13/05/2016 au 17/05/2016, une mission de terrain a été organisée au profit d’une équipe de la Télévision marocaine SNRT, chaine 8, pour filmer un documentaire sur les problématiques en relation avec le changement climatique et qui sont traitées par le projet GIREPSE. Ce documentaire fait partie d’une série d’émissions réalisées dans le cadre de la préparation du Maroc à l’organisation de la COP22 qui aura lieu à Marrakech en novembre 2016.  En plus des paysages et des problématiques environnementales que connait la zone, l’équipe de la télévision a filmé également certaines activités de recherche réalisées par le projet sur le terrain.  Il s’agit  des activités telles la simulation du ruissèlement et  l’estimation de l’érosion du sol et de la capacité d’infiltration des sols, les enquêtes avec des visiteurs pour évaluer le risque des inondations et le consentement à payer des visiteurs et des propriétaires d’infrastructures touristiques, des entretiens avec les acteurs locaux, les mesures de pollution hydrique, des ateliers de travail avec un groupe de femmes utilisant les NTIC, etc.  

Enquête sur les potentialités de commercialisation des produits locaux des magasins la vallée, 20 au 26 avril 2016

Du 20 au 26 avril 2016, une enquête, en deux parties distinctes, a été menée au niveau de la vallée de l’Ourika. La première partie de ladite enquête a été destinée aux magasins de vente installés tout au long de l’axe routier conduisant à la commune rurale de Setti Fadma et dont l’objectif principal était de déterminer le potentiel commercial de la zone en question, la nature de l’offre et l’origine des produits offerts. L’objectif consistait également en la détection des différentes contraintes et problèmes entravant le développement de ces magasins. Alors que La deuxième partie de l’enquête portait principalement sur une étude de marché pour des produits locaux.  Elle a été réalisée auprès d’un échantillon de visiteurs de la vallée. En effet, cette enquête visait l’évaluation de la demande actuelle des produits commercialisés ainsi qu’une étude d’acceptabilité pour le lancement d’un marché futur des produits locaux qui répondraient aux besoins et exigences des consommateurs.

Conduite des enquêtes sur le consentement à payer des visiteurs, des agriculteurs et des propriétaires de structures d’accueil touristique (cafés-restaurants), 1-8 Avril 2016

Une enquête avec les visiteurs de la vallée d’Ourika a été réalisée durant la période 01 au 8 avril 2016 qui coïncide avec les vacances scolaires du printemps. Durant cette période, la vallée a connu une grande affluence et ceci a permis de mener des enquêtes directes en tête à tête avec de nombreux visiteurs en vue de déterminer leur consentement à payé (CAP) pour réduire le risque des inondations au niveau de la vallée.  Cette enquête a été effectuée sur le trajet Aghbalou/ Setti Fadma qui est le principal lieu d’installation des infrastructures touristiques (cafés, restaurants, etc.).  De même, des enquêtes ont été réalisées avec les agriculteurs, les propriétaires de constructions d’habitats ou de services (cafés-restaurants) afin de déterminer la valeur qu’ils accordent (CAP) pour s’assurer contre le risque d’inondation. Les douars qui ont été ciblés sont Tourchet , Amelougui, Agadir Naitboulmane, Setti Fadma,  Tazitounte,Oualmas, Igri, Igrifouden, Asni, Taljourft, Aghbalou, Tamzendirt, Timalizen et Taourirte Ourika.

Deuxième partie de l’enquête d’analyse de la vulnérabilité des ménages aux changements climatiques le 4 et 5 Avril 2016

Une deuxième partie d’une enquête de vulnérabilité des ménages  a été conduite le 4 et 5 Avril 2016.  Cette enquête portait sur l’évaluation de diverses dimensions de la vulnérabilité aux changements climatiques à savoir : l’exposition, la sensibilité et la capacité d’adaptation des ménages, la perception des gens des changements climatiques et leur degré de connaissance et conscience du risque des événements extrêmes  que connait la zone.  Les douars ciblés par l’enquête sont les douars d’Aghbalou et Timalizen.  Cette enquête a touché un total de 40 ménages. En plus des données socioéconomiques sur les enquêtés, le questionnaire comporte aussi des questions sur les changements climatiques, leurs dégâts et sur la prévention et les stratégies d’adaptation aux impacts des changements climatiques.

Collecte de données pour l’évaluation de la vulnérabilité environnementale aux changements climatiques, du 1 au 8 avril 2016 :

Durant la période du 1/04/2016 au 8/04/2016 des  interviews  semi-structurées ont été conduites avec les responsables des différents  institutions de la région en vue de collecter l’information nécessaire qui sera utilisée pour quantifier  un certain nombre d’indicateurs qui vont permettre  d’évaluer  la vulnérabilité environnementale du bassin versant de l’Ourika face aux changements climatiques.  Ces interviews ont concerné  les présidents et les techniciens des trois communes rurales à savoir : la commune de  Setti Fadma, Ourika et Oukaimden. Des rencontres ont été aussi réalisées avec l’Agence du bassin hydraulique  de Tensift, l’Office de la mise en valeur agricole d’El Haouz et avec les revendeurs d’engrais et de pesticides, le vétérinaire de la région et  les propriétaires des cafés et des restaurants au niveau de la vallée.