Activité de collecte de données et d’échantillons d’eau : 18- 20 Novembre, 2015.

Durant la période du 19 au 20 Novembre, 2015, une sortie de terrain a été réalisée et le travail a porté sur l’établissement d’un échantillonnage des eaux destinées à la consommation (sources et puits) au niveau des douars Amelougui, Aghbalou, Timalizene et Oualmes. Aussi, 7 échantillons de l’eau de l’oued ont été prélevés tout le long de l’oued du haut du village Zaouiat Seti Fadema jusqu’à Aghbaloui en passant par Imi N’tadart, Tazitount et Ouelmes.

Entrevues individuelles avec des femmes utilisant les NTIC et les réseaux sociaux, 17-18 Novembre, 2015:

Une enquête auprès des femmes du groupe Facebook « Femmes GIREPSE » utilisant les NTICS pour se concerter et communiquer sur leurs problèmes quotidiens avec l’usage de l’eau a été organisée le 27 et le 28 Novembre 2015 au niveau de leurs lieux de résidence (Zaouit Setti Fadema, Tazitount, Oulmes, Aghbalou, Amelougu et Timalizene). Cette enquête portait sur une première évaluation des trois mois d’usage des tablettes électroniques et des réseaux sociaux (Facebook et WhatsApp) et comment cette activité aidait à maintenir une communication entre le groupe et à la recherche de solutions aux problèmes qu’elles rencontrent dans l’usage de l’eau potable. En parallèle, une autre enquête conduite par interview semi structurée a été conduite auprès d’un échantillon réduit des femmes de ces douars en vue de collecter de l’information préliminaire sur la vulnérabilité de la femme locale aux impacts du changement climatique.

Prospection des systèmes d’irrigation et leur vulnérabilité aux crues : 12 Aout 2015.

Le réseau d’irrigation existant dans la zone d’étude du projet GIREPSE est constitué de séguias traditionnelles desservies par des ouvrages traditionnels de prise d’eau, implantés sur les rives de l’oued Ourika et ses affluents. Une première visite de prospection de ces systèmes d’irrigation et des parcelles concernées a été faite en compagnie de M. Taieb Omar, technicien agricole et personne ressource en matière d’information agricole locale. Le but de la prospection est de voir quels sont les différents systèmes d’irrigation existants, leur localisation le long de l’oued et quels sont les communautés agricoles qui en dépendent en vue de choisir un ou plusieurs sites pilotes pour étudier la vulnérabilité de ces systèmes et les exploitations agricoles aux aléas climatiques et plus particulièrement aux crues et débordements des oueds qui affectent aussi bien ces infrastructures que les parcelles agricoles.

Enquête sur la perception du changement climatique et le risque des inondations : 11-19 Aout, 2015


Une enquête auprès des résidents et des visiteurs de la vallée de l’Ourika/Setti Fadma a été conduite du 11 au 19 Aout 2015.  Cette enquête portait sur la perception des gens des changements climatiques et leur degré de connaissance et conscience du risque de crues et inondations que connait la zone.  Les sites ciblés par l’enquête sont les Cascades, le village Setti Fadema, Oulmes, Aghbalou et Tenine Ourika qui sont les zones les plus touchées par les crues et les plus fréquentés par les visiteurs.  Cette enquête a touché un total de 500 personnes et a été conduite par cinq enquêteurs. En plus des données socioéconomiques sur les enquêtés, le questionnaire comporte aussi des questions sur les changements climatiques, sur les inondations et leurs dégâts et sur la prévention et les mesures d’adaptation aux impacts des changements climatiques.

Visite de terrain dans le cadre de l’évaluation du paysage le 17 au 20 mai 2015


Pour valoriser le travail dans le cadre de l’évaluation du paysage, des photos du paysage dans ses différents aspects ont été prises sur chaque point d’évaluation marqué précédemment.  En vue de donner davantage de précision à la typologie du paysage dans le sous bassin de l’Ourika, de nouveaux points ont étés marqués sur le terrain le long de la route qui mène à l’Oukaimden. Ceci a permis d’établir une carte des différents bassins de visibilité, c’est-à-dire les surfaces visibles sur un point ainsi que de caractériser les différentes types de paysage selon sa qualité visuelle.

 

Rencontre avec les représentants des collectivités du 20 au 23 Avril 2015


Pour approfondir l’analyse des différentes parties prenantes dans le bassin versant de l’Ourika, des réunions avec les présidents, les vices présidents et les membres des communes rurales (Ourika, Oukaimden et Sti Fadma) ont été organisées 20 au 23 Avril 2015.  Ces réunions ont pu mettre l’accent sur plusieurs problématiques dont souffre la vallée de l’Ourika (sur fréquentation touristique surtout pendant des périodes déterminées, vulnérabilité des infrastructures d’accueil et de restauration aux crues de l’oued, inondations, dégradation du couvert végétal et érosion du sol, exode rurale, changement dans le mode vie, érosion des pratiques traditionnelles de gestion de l’espace et de ses ressources, etc.).

 

Rencontre avec les représentants des associations locales du 13 au 19 avril, 2015


Des rencontres ont été organisées du 13 au 19 Avril 2015 avec les associations locales qui opèrent dans différents douars du bassin de l’Ourika.  Des associations de développement et de protection de la nature, des associations des usagers de l’eau agricole ainsi que des associations de compensation de la mise en défens forestière ont été interviewées. Plusieurs questions et problématiques relatives à l’exploitation des ressources naturelles, à la dégradation des écosystèmes naturels, aux risques climatiques, à la gestion de l’eau, etc. ont été débattues avec ces membres de la société civile locale.

 

Relevés phytosociologiques de la végétation ripisylve du 13 au 19 avril, 2015


Cette mission a pour objet de réaliser l'échantillonnage proprement dit de la végétation ripisylve moyennant des relevés phytosociologiques le long des berges du cours d'eau de Oued Ourika et à une dizaine de sites le long de l'oued. Une identification des différents constituants de la végétation arborée, arbustive et herbacée a été faite lors de la mission, géo référencée  et un herbier a été constitué. De même il a été question de noter les différentes occupations des berges le long de l'oued tout en restituant ultérieurement celles-ci au niveau d'une carte.

Conduite d’une enquête préliminaire avec les agriculteurs du 13 au 19 Avril, 2015


Une mission de terrain a eu lieu du 13 au 19 Avril 2015 dans une dizaine de douars éparpillés sur le bassin versant d’Ourika pour tester un questionnaire qui sera utilisée ultérieurement pour mener une enquête sur les pratiques agricoles et leur vulnérabilité et possibilités d’adaptation au changement climatique.  Cette enquête préliminaire a eu aussi pour objectif de déterminer des grandeurs qui serviront de base pour le choix d’un échantillon représentatif à investiguer lors d’une enquête approfondie dans la zone d’étude du projet.

 

Collecte de l’information préliminaire sur la vulnérabilité de la femme dans la zone d’étude : 13 au 19 avril, 2015


Les questions de Genre jouent un rôle important dans toutes les activités liées à la participation des parties prenantes à l’action communautaire et au bien être des ménages dans les zones rurales. Des interviews et discussions ont été menées, du 13 au 19 Avril 2015, avec les femmes dans plusieurs douars situés dans les trois communes d’Ourika, Sti Fadma et Oukaimeden en vue de détecter le degré de leur vulnérabilité et leurs rôles dans leurs communautés et dans les activités quotidiennes des ménages.

 

Mission d’identification des femmes potentielles à impliquer l’usage des NTICs pour l’interaction entre les femmes du 13 au 17 avril 2015

Afin d’identifier des femmes potentielles à impliquer dans l’activité Genre en relation avec l’usage des NTICs par les femmes pour communiquer et échanger de l’information relative aux différents enjeux de l’usage et la gestion de l’eau  dans le contexte du changement climatique, une visite de prise de contact et de prospection a été organisée du 13 au 17 avril, 2015.  La mission a porté sur l’interaction avec les femmes des douars visités qui sont Timalizen, Taourirte, Amlougui, Tizi n’Oucheg, Ait lqaq, Tikhfist et Irghef.  Une quinzaine de femmes potentiellement candidates ont été identifiées pour faire partie du groupe qui va communiquer via les réseaux sociaux.