Collecte de la vérité terrain pour validation des cartes d’occupation du sol, du 03 au 07 Mars 2015

Etant donné que les polygones de  validation pris lors de la tournée précédente n’ont pas été suffisants pour une validation efficace des cartes d’occupation, une autre tournée a été organisée afin de compléter les polygones de validation des cartes d’occupation du sole au niveau du sous bassin versant de l’Ourika et du grand bassin de Tensift. A cet effet, des polygones pour chaque classe d’occupation ont été sélectionné. Dans le but de chiffrer le recouvrement du chêne vert, trois classes de densité des peuplements de chêne vert ont été identifiées sur le terrain (dense, moyennement dense, claire). Trois placettes de 5 ares ont été prises dans chaque classe de densité et le recouvrement arborée et arbustive a été estimé par la méthode des points quadras et d’interception linéaire.

Échantillonnage de macro-invertébrés benthiques à l’oued Ourika

Le prélèvement de la faune benthique dans l’oued est une base pour un diagnostic écologique. Cet échantillonnage est complété par les mesures in situ et ex situ de paramètres physico-chimiques de l’eau ; de prélèvements d’échantillons d’eau ainsi que de notes sur l’habitat benthique et la bande riveraine. Certains macro-invertébrés benthiques sont des bio indicateurs, ils renseignent donc sur la qualité de l’eau. Les paramètres biotiques (macro-invertébrés benthiques) et les paramètres abiotiques (habitat, eau, bande riveraine), permettrons d’évaluer l’intégrité écologique du milieu. Par ailleurs, cette faune benthique permettra également d’évaluer l’impact des changements climatiques sur l’écosystème. Trois campagnes de collecte de données ont été réalisées durant la première semaine des mois de Janvier, de Février et de Mars, 2015 sur sept points de prélèvements situés en Oukaimeden et le long du cours d’eau Ourika.


  

Collecte de l’information auprès des différents services et acteurs locaux du 04 au 14 Février 2015

Une sortie sur terrain a été effectuée dans l’objectif de recueillir le maximum d’informations auprès des différents services, institutions et administrations publiques, disposant des différentes données concernant la zone d’étude. L’objectif visé par cette phase est d’élaborer un diagnostic de la situation actuelle et l’évolution antérieure de toutes les composantes, humaines, écologiques, socio-économiques et administratives. Aussi, des informations concernant l’analyse des parties du bassin versant de l’Ourika.  Des entretiens semi structurés ont été utilisés comme outil de collecte de données.  Une prospection du bassin a été faite après avoir tenu des réunions d’information avec des personnes ressources : agents d’autorité locales (les deux Caidats de Sitti Fadma et Ourika), les élus (les trois communes rurales d’Oukaimeden, Ourika et Sitti Fadma), le forestier local et autres personnes clés. L’objet de la prospection est d’identifier les groupes de douars ayant des caractéristiques similaires quant à l’exploitation des ressources naturelles en vue d’identifier les villages représentatifs de ces groupes qui vont être ciblés par des enquêtes approfondies.

Collecte de données sur l’évaluation de l’efficacité des ouvrages de consolidation implantés dans la vallée de l’Ourika: du 02 au 09 février, 2015

Dans le but d’évaluer l’efficacité des ouvrages de consolidation implantés dans la vallée de l’Ourika contre les crues torrentielles, une campagne de prospection et de collecte de données a été effectuée du 2  au 9 février 2015. les sous bassins versants (SBV) explorés ont été choisis en se basant d’abord sur la diversité des seuils, c'est-à-dire les SBV dans lesquels on  retrouve à la fois des seuils en maçonnerie, des seuils en gabion et des seuils en pierre sèche. Ensuite en s’appuyant sur les caractéristiques morphométriques de l’ensemble des SBV traités, quatre ravins ont été choisis successivement de l’aval vers l’amont  avec une alternance  de la rive gauche  et de la rive droite  par rapport à l’Oued Ourika. Au total 101 seuils de correction des ravines ont été prospectés et analysés dont 29 dans le SBV Anins, 17 dans le SBV Chicker, 25 dans le SBV Amlougui et 30 dans le SBV Tighzrite. Au niveau de chaque seuil, on note si le seuil est présent ou  emporté, si les ailes du seuil sont bien ancrées dans la roche mère, on note également l’état du déversoir et du radier. La collecte de l’information concernait aussi la description du site en notant la  nature du substrat, la taille des dépôts sédimentaires, le passage préférentiel des écoulements, la position des arbres ou arbustes par rapport au seuil, etc. Enfin on a pris des mesures nécessaires pour estimer la quantité de sédiments retenue par les seuils.  

 

Collecte des données sur l’activité ecotouristique, du 03 au 11 janvier 2015 et du 02 au 07 février 2015

Les travaux de collecte de l’information et des données sur les visiteurs du parc de Toubkal, sur les infrastructures d’accueil et sur les visites et randonnées pratiquées dans ce parc, ont été effectués dans trois entrées principales du parc, à savoir la station d’Oukaïmden, la vallée d’Ourika/Setti Fadma et le village d’Imlil/Aremed. Le public interviewé est constitué par les visiteurs, les guides de montagne, les muletiers, les propriétaires des gites et les gérants des agences de voyage dédiées à ce genre de tourisme, en plus des autorités et des collectivités locales. Des entretiens ont été conduits avec les propriétaires de gites dans les différents douars de la vallée de l’Ourika et qui sont limitrophes au parc national de Toubkal à savoir les douars Timichi, Laâbassine, Agouns, Tiourdiou, Chiker, Bouyzgarn, Infgayn, et dans la vallée d’Ait Mizzane (Imlil, Armed, Mezzik, Tamatert).

Collecte de données relatives à l’expérience récréative dans la vallée de l’Ourika du 03 au 11 janvier 2015 et du 02 au 07 février 2015:

Des enquêtes et des entretiens semi structurés ont été menés dans la vallée de l’Ourika et de Sti Fadema auprès des autorités et collectivités locales, des touristes, des guides de montagne et des propriétaires de gites.  L’enquête a été articulée sur le recensement des infrastructures touristiques et leur localisation géographique, l’estimation du nombre de visiteurs selon les saisons, les sentiers de randonnées pédestres et leur localisation géographique,  la perception du risque d’inondation, le coût économique des dégâts causés par les dernières inondations.

 

Collecte des données sur les ripisylves, du 06/01/2015 au 09/01/2015 :

Une première campagne de collecte de données et d’information sur la végétation ripisylve le long de l’Oued Ourika a été réalisée durant la période 06/01/2015 au 09/01/2015.  Cette campagne porte sur la collecte de données sur les paramètres physiques du cours d’eau et de la zone rivulaire du bassin versant de l’Ourika.  Plus particulièrement, au niveau des sections transversales des sept segments échantillonnés le long de l’oued, constituant un transect d’une extrémité à l’autre des rives, perpendiculairement au chenal actif de l’oued, le changement de nivellement a été relevé pour caractériser l’allure de la section transversale. A chaque variation de la topographie, la granulométrie du substrat a été notée en suivant la classification de Wendworth modifiée et le type d’occupation par la végétation a aussi été relevé.

Collecte des données vérité-terrain pour la validation des cartes d’occupation du sol : 31 Janvier 2014 au 04 Janvier 2015.

Dans le but de valider les cartes d’occupation du sol au niveau du bassin de Tensift, des polygones d’occupation des sols ont été pris dans les sous-bassins d’Ourika, de Rhéraya et de Nfis à l’aide du GPS. Ces polygones d’occupation ont servi de vérité-terrain pour la validation des cartes d’occupation. Des régions d’entrainement pour les cultures dans le la plaine de Haouz pour la classification ont été aussi échantillonnées.

 

Analyse paysagère du 01 au 04 janvier 2015.

Durant la période du 01 au 04 Janvier, 2015, une prospection du terrain pour évaluer les services environnementaux paysagers a été faite le long de la vallée de l’Ourika.  Des points d’observation du paysage ont été identifiés sur la base d’amplitude de vue, de la profondeur, du bassin de visibilité, et d’accessibilité.  Vingt-trois points ont étés sélectionnés et pour chaque point une fiche d’évaluation du paysage a été renseignée. Ces points serviront à élaborer une carte d’unité territoriale du paysage du bassin de l’Ourika en utilisant un système d’information géographique.

Tournée de prospection, du 06 au 09 novembre 2014

Une tournée de prospection du terrain a été organisée du 06 au 09 novembre 2014 pour  un groupe de chercheurs et d’étudiants qui sont impliqués dans les activités du projet GIREPSE. Cette tournée de prospection a visé un triple objectif : i) avoir une vue d’ensemble sur l’espace ou le projet aura lieu afin d’initier les jeunes étudiants qui vont réaliser leurs mémoires de fin d ‘étude ou leurs thèses de doctorat aux réalités du terrain et leur permettre d’avoir une première vision sur la région, ses problématiques et ses enjeux ; ii) mieux cerner et s’approprier des différentes thématiques de recherche ; et iii) d’identifier les acteurs potentiels qui seront potentiellement associés aux activités du projet.   Plusieurs parties de la zone d’étude du projet ont été visitées et plus particulièrement sur les sous bassins de Nfis, Rheraya et Ourika.