Atelier de travail avec les femmes de Tizi N’Oucheg, le 14 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation possibles, un atelier participatif a été organisé le 14 janvier 2017, avec un groupe de femmes du douar Tizi N’Oucheg. Cet atelier qui vise l’évaluation des priorités de développement de la communauté est organisé suite à un autre atelier tenu antérieurement avec le même groupe de femmes sur l’analyse des moyens d‘existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Cette rencontre a vu la participation d’une trentaine de femmes qui ont soulevé et hiérarchisé les problèmes auxquels elles font face dans leur vie quotidienne comme la gestion des ordures ménagères, la rareté du bois de feu, la perte des terres agricoles à cause de l’érosion, l’analphabétisme, etc.

Atelier de travail avec les hommes de Tizi N’Oucheg, le 14 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation envisageables, un atelier participatif a été organisé le 14 janvier 2017 avec un groupe d’hommes du douar Tizi N’Oucheg en présence de certains membres du bureau de l’association du village qui a facilité l’organisation de cet atelier.  Cette rencontre qui se fixe comme objectif d’évaluer les priorités de développement de la communauté est organisé suite à un autre atelier tenu antérieurement avec les représentants du village sur l’analyse des moyens d’existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Après une brève introduction du contexte de l’organisation de l’atelier, un rappel a été fait sur les problèmes identifiés dans l’atelier précédent et une actualisation de ces problèmes a été faite avant de classer par ordre de priorité les problèmes qui subsistent toujours. Pa la suite ces problèmes ont été discutés pour aboutir à des propositions de solutions concertées éventuelles pour les résoudre.  Un listing de solutions et des moyens nécessaires ainsi que des acteurs à impliquer a été développée à la fin de l’atelier.

Atelier de travail avec les femmes d’Amelougui, le 13 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation possibles, un atelier participatif a été organisé le 13 janvier 2017, avec un groupe de femmes du douar Amelougui, commune rurale Setti Fadema.  Cet atelier qui vise l’évaluation les priorités de développement de la communauté fait suite à un autre atelier tenu  antérieurement avec le même groupe de femmes sur l’analyse des moyens d‘existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Cette rencontre a vu la participation d’une quinzaine de femmes qui ont soulevé et hiérarchisé les problèmes auxquels elles font face dans leur vie quotidienne comme l’interruption d’approvisionnement en eau potable à cause de la destruction des canalisations lors des crues, l’absence de Centre de santé, l’analphabétisme et la dépendance financière des femmes qui exacerbent leurs vulnérabilités.

Atelier de travail avec les hommes d’Amelougui, le 13 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation possibles, un atelier participatif a été organisé le 13 janvier 2017, avec un groupe d’hommes du douar Amelougui, commune rurale Setti Fadema.  Cet atelier a pour objectifs l’évaluation des priorités de développement de la communauté en vue de suggérer des solutions possibles pour augmenter la résilience communautaire ou pour renforcer la capacité adaptative de ces communautés.  Cette rencontre fait suite à un autre atelier tenu antérieurement avec le même groupe d’hommes sur l’analyse des moyens d‘existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Cette rencontre a vu la participation d’une vingtaine d’hommes y compris certains membres du bureau de l’association du village qui a aidé à mobiliser la communauté pour assister à l’atelier. Au début de l’atelier, un rappel des problèmes déjà identifiés dans l’atelier précédent a été fait et ces problèmes ont été hiérarchisés selon l’ordre d’importance exprimé par les participants. Ensuite, des propositions de solutions ont été faites avec évaluation des moyens internes et externes dont chaque solution aurait besoin.

Atelier de travail avec les femmes de Tikhfest, le 12 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation possibles, un atelier participatif a été organisé le 12 janvier 2017, avec un groupe de femmes du douar Tikhfest, commune rurale d’Oukaimeden.  Cet atelier qui vise l’évaluation  des priorités de développement de la communauté est organisé suite à un autre atelier tenu antérieurement avec le même groupe de femmes sur l’analyse des moyens d‘existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Cette rencontre a vu la participation d’une quinzaine  de femmes qui ont soulevé et hiérarchisé les problèmes auxquels elles font face dans leur vie quotidienne comme la rareté du bois de feu, le manque d’activités génératrices de revenu, la non fonctionnalité du centre de santé existant, l’analphabétisme, etc.

Atelier de travail avec les hommes de Tikhfest, le 12 janvier 2017

Dans le cadre de l’évaluation de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique et des opportunités et options d’adaptation possibles, un atelier participatif a été organisé le 12 janvier 2017, avec un groupe d’hommes du douar Tikhfest, commune rurale d’Oukaimeden en présence des membres de l’association du village et de M. le président de la commune rurale.  Cet atelier qui porte sur l’évaluation des priorités de développement de la communauté est organisé suite à un autre atelier tenu antérieurement avec le même groupe de représentants du douar Tikhfest sur l’analyse des moyens d‘existence et le contexte de développement et comment les aléas climatiques, plus particulièrement les sécheresses et les inondations, les affectent-ils.  Cette rencontre a vu la participation d’une trentaine d’hommes.  Un rappel des problèmes soulevés lors de l’atelier antérieur ont été rappelés et ensuite rediscutés rapidement et classés par ordre de priorité. Par la suite des solutions potentielles ont été proposées par les participants afin de soulager la pression de ces problèmes dans le contexte de leur exacerbation par les aléas climatiques.

Soutenance du projet de fin d'études de Mlle. Fatima FARESS, le 05 Janvier 2017

Impact des inondations sur la planification spatiale : Cas de Setti Fadma, Tel est le thème du projet de fin d’études, réalisé dans le cadre du projet GIREPSE et soutenu publiquement le 05 janvier 2017 par Mlle. Fatima FARESS, pour l’obtention du Diplôme Master spécialisé en aménagement et urbanisme. Ce projet a été présenté devant un Jury composé du Pr. LAMZAH Assia, Encadrante, Professeur d’enseignement supérieur assistant à l’INAU, Pr. MASTERE Mohamed Co-Encadrant, Professeur d’enseignement supérieur assistant à l’INAU, Pr. ADIDI Abdelaziz, Président, Professeur d’enseignement supérieur à l’INAU, Directeur de l’INAU, Pr. KHATTABI Abdellatif, Examinateur, Professeur d’enseignement supérieur à l’ENFI

le résumé de ce projet de fin d’études est téléchargeable ICI.

Soutenance du projet de fin d’études de Melle Fatima FARESS, le 05 Janvier 2017

Impact des inondations sur la planification spatiale (Cas de la commune rurale de Setti Fadma), est le thème du projet de fin d’études, réalisé dans le cadre du projet GIREPSE et soutenu publiquement le 05 Janvier 2017 pour l’obtention du Mastère Spécialisé en aménagement et urbanisme de l’INSTITUT NATIONAL D’AMENAGEMENT ET D’URBANISME, Rabat, par Melle Fatima FARESS. Cette étude a été réalisée dans le but d’analyser l’utilisation générale du sol de la commune de Setti Fadma et plus précisément la vallée de l’Ourika et de déterminer le degré de conscience des habitants du risque d’inondation et son influence sur la répartition spatiale des bâtis.  Ce projet a été présenté devant un Jury composé des professeurs Abdelaziz ADIDI, Assia LAMZAH et Mohamed Mester de l’INAU et du prof. Abdellatif KHATTABI de l’Ecole Nationale Forestière d’Ingénieurs (ENFI).  Le résumé de ce projet de fin d’études est ci-joint.

Réunion d’équipe du projet GIREPSE, le 23 décembre 2016

Une réunion de l’équipe du projet GIREPSE, y compris une douzaine d’étudiants nouvellement inscrits pour l’année 2016-2017 et l’Assistante de coordination du projet Mme Naima Faouzi, a eu lieu à Setti Fadema durant la journée du 23 décembre 2016. Lors de cette rencontre, un état d’avancement des activités du projet ainsi qu’un rappel sur les activités qui restent encore à mener pour l’année à venir a été fait par le coordinateur du projet. Les étudiants engagés dans la réalisation de leurs mémoires de fin d’études ont présenté chacun son thème de recherche en se focalisant sur la problématique, les objectifs, la méthodologie, les résultats escomptés et la planification des activités en vue de les affiner davantage avec leurs encadrants respectifs et avec les autres chercheurs présents dans la réunion. Chaque présentation a été suivie d’une discussion, avec remarques et suggestions d’amélioration fournies par les chercheurs du projet. Les professeurs qui ont pu assister à cette réunion sont Ahmed Ouhammou, Abdenbi Zine El Abidine, Mohammed Yacoubi Khebiza, Moustapha Lamrani Alaoui, Said Lahssini et Abdellatif Khattabi.

Formation des étudiants en SIG, 10 décembre 2016

Quatre sessions de formation en systèmes d’information géographique ont été assurées pour les étudiants de l’Ecole Nationale Forestière d’Ingénieurs, impliqués dans les activités du projet pour l’année 2016-2017. Deux sessions de deux jours chacune (22-23 et du 29-30 octobre) et une session d’une journée (10 décembre) ont été dispensées par M. Modeste Meliho, doctorant à l’université Mohamed V et une session d’une journée a été assurée par M. Hicham MHARZI ALAOUI (3 décembre), ingénieur des eaux et forêts et doctorant à l’IAV Hassan II. Ces sessions introductives ont traité les concepts de base, les systèmes de références spatiales, l’intégration des données vectorielles et rasters, le géoréférencement, la création et édition et gestion des couches de données, données géographiques et tables attributaires, cartographie des occupations du sol, travail avec le modèle numérique de terrain, l’analyse des images satellites, etc.  Les apprenants ont été en mesure de se familiariser avec les tâches les plus utilisées dans des travaux faisant appel aux techniques d'élaboration et d'exploitation d'une base de données géographiques et de traitement d’images satellitaires.

3ème Edition du Colloque International des utilisateurs du SIG, 22-23 Novembre 2016

Le projet GIREPSE a participé à la 3ème Edition du Colloque International des utilisateurs du Système d’Information Géographique (SIG), organisé par l’université Sidi Mohamed ben Abdellah à Oujda, du 22 au 23 Novembre 2016. Cette 3ème édition du colloque pluridisciplinaire, se veut être un forum mondial pour les chercheurs et ingénieurs des différentes branches et spécialités et pour toute la communauté de la géomatique afin de présenter les innovations récentes et discuter les nouvelles techniques des SIG et leurs applications. Plusieurs personnes ont participé à ce colloque soit par des interventions orales soit par des communications par posters. L’équipe du projet GIREPSE a contribué avec une présentation orale qui relate quelques résultats des recherches menées dans le cadre du projet.