Evènement parallèle sur les obstacles et les opportunités rencontrés relatifs à la dimension Genre lors de la mise en œuvre actuelle et future de l’accord de Paris, 16 novembre

En marge de la COP22, l’Overseas Development Institute (ODI) en partenariat avec CIFOR, UNEP-UNDP, IUCN, UN WOMEN et REFACOF a organisé durant le Global Landscape Forum (GLF), le 16 novembre, 2016, de 16h à 17h30 au Kenzi Club Agdal Medina, un panel d’experts pour discuter sur les obstacles et les opportunités rencontrés relatifs à la dimension Genre lors de la mise en œuvre actuelle et future de l’accord de Paris. Les points qui ont été soulevés et traités par les experts qui y ont participé portent sur l’importance de la dimension Genre dans les politiques du changement climatique ; les engagements mondiaux et l’objectif de développement durable 5 ; la mise en œuvre de l'Accord de Paris et dans les contributions nationales déterminées ; les engagements nationaux et comment sont-ils traduits dans les politiques nationales, etc.  Le panel d’experts qui a animé cette rencontre est composé de Lorena Aguilar, Eleanor Blomstrom, Abdelattif Khattabi, Ayanda Mvimbi, Houria Djoudi, et Cécile Ndjebet.  La modération de la discussion a été assurée par Virginie Le Masson et Shelley Thakral.  L’expérience du projet GIREPSE dans la prise en compte de la dimension Genre dans les recherches effectuées a été mise en exergue.

Evènement parallèle Women-ACS (Women Advancing Climate and Climate Change Sciences), 14 novembre, COP22

Avec le soutien du projet GIREPSE, l'Association Marocaine des Sciences Régionales, en partenariat avec le Centre de Recherche pour le Développement International du Canda, le Groupe Intergouvernemental des Experts sur le Changement Climatique, l'Organisation Mondiale de la Météorologie et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement ont organisé le 14 novembre un événement parallèle sur les femmes et les sciences du climat et du changement climatique (Women-ACS).  Cette manifestation a rassemblé de nombreuses personnes actives dans le soutien du rôle des femmes dans les sciences du climat et du changement climatique. L'événement a mis en lumière les réalisations des femmes à travers le monde et la valeur ajoutée concrète que cela apporte. Le besoin urgent de renforcer la participation des femmes a été abordé, en partageant les points de vue, les expériences et les informations sur les expériences réussies et les obstacles rencontrés. Cette rencontre a essayé de formuler les bases de lancement de l’initiative Women-ACS qui est une nouvelle initiative internationale visant à accroître la participation et les réalisations des femmes dans le domaine des sciences du climat et du changement climatique (y compris les sciences physiques de base, les sciences de l'adaptation et de l'atténuation).

D&C days 2016, en marge de la COP22, hôtel Kenzi Club Agdal, 12 et 13 novembre 2016

Les discussions, lors des Journées du développement et du climat (D&C days 2016) tenues en marge de la COP22 les 12 et 13 novembre, 2016, ont une ambition globale pour une action locale et une résilience climatique pour tous.  Elles se sont axées sur les propositions de Paris et sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en particulier sur le rôle que les acteurs locaux et la société civile auront à jouer dans la réalisation des objectifs d’adaptation de cet Accord. Le projet GIREPSE a participé à la session 3C organisée par le CRDI le samedi 12 novembre, 2016.  Cette session s’est focalisée sur comment catalyser les actions et le leadership en matière de climat – Approches novatrices pour concevoir, mettre en œuvre et communiquer la recherche. Elle s’est aussi intéressée à comment pouvons-nous engager efficacement les acteurs clés dans la recherche et fournir de manière créative les résultats et les recommandations de la recherche, et sur comment partager les idées et les leçons apprises pour renforcer le potentiel de la recherche et galvaniser l’action et le leadership sur le changement climatique.

Présentation de deux projets relatifs à la gestion de l’eau, le samedi 12 novembre, zone verte de la COP22

Dans le cadre des activités organisées par l’université Mohamed V de Rabat, un évènement parallèle a été organisé au niveau de la salle de conférences de l’OCP à la zone verte de la COP22, pour présenter les résultats de deux projets relatifs à l’adaptation au changement climatique et la gestion des ressources hydriques. Il s’agit du projet FACE (Faire Face aux changements ensemble : mieux s’adapter aux changements climatiques au Canda et en Afrique de l’Ouest dans le domaine des ressources en eau), coordonné par l’Ecole Mohammedia des Ingénieurs ; et le projet GIREPSE (L’adaptation au changement climatique dans le bassin de Tensift au Maroc par une gestion améliorée du bassin versant et le paiement pour les services environnementaux), coordonné par l’Association Marocaine des Sciences Régionales. Les intervenants dans cet évènement sont prof. Ouazar Dris, prof. A. Bouziane, Dr. Driss Hasnaoui et prof. Abdellatif. De nombreuses personnes ont assisté à cet évènement scientifique et dans lequel un documentaire réalisé par la chaine 8 de la SNRT sur le projet GIRPESE a été visionné.

Conférence Internationale sur les Technologies Géospatiales pour les Ressources en Eau, 10-12 Novembre 2016

Le projet GIREPSE a participé à la troisième édition de la Conférence Internationale sur les Technologies Géospatiales pour les Ressources en Eau, Co-organisée par : l’Institut de Recherche pour le Développement & l’association SAWIS, qui a s’est tenu à Al Qaria Assiyahia et à La zone verte de la COP22 à Marrakech, du 10 au 12 Novembre 2016. Les différentes interventions ont porté sur le  développement de ces technologies et leur large utilisation en tant que moyens et outils de gestion et de mise à disposition des données géospatiales ainsi que systèmes efficaces d’aide à la décision en temps réel pour l’adaptation aux différentes situations et scénarios de crise. Cette conférence a vu la participation de plusieurs conférenciers et de plusieurs participants. L’équipe du projet GIREPSE a contribué avec 3 présentations orales qui relatent quelques résultats des recherches menées dans le cadre du projet.

Atelier de travail 8 avec le groupe "Femmes GIREPSE", le 11 Novembre 2016.

Dans le cadre du suivi de l’activité du compostage mené par les femmes membres du groupe Facebook « femmes GIREPSE », un atelier de travail a été organisé le 11 novembre à Dar Ikalimo, Aghbalou.  L’atelier s’est déroulé en deux parties.  La première partie concernait la production du compost et portait sur les techniques de compostage, les problèmes rencontrés par les participantes dans sa production et les usages finals possibles du compost une fois produit. Pour démontrer l’utilité de son utilisation pour la fertilisation des sols locaux, des tests de détermination de la texture des sols prélevés sur des parcelles agricoles de deux douars ont été réalisés. La deuxième partie de l’atelier a été consacrée aux méthodes et stratégies de sensibilisation des communautés locales à la gestion des déchets solides et à l’évitement de les disposer dans des lieux où ils risqueraient de polluer le milieu naturel, et plus particulièrement la ressource hydrique.  Chacune des participantes a réfléchi sur comment mener une compagne de sensibilisation (type de message à communiquer et comment le communiquer) au profit de leurs communautés respectives en vue de les influencer à éviter la pollution de l’environnement.  La tenue de l’atelier a coïncidé avec la visite de terrain de Mme Heidi Braun, responsable de programme, et de M. Robert Hofstede, Directeur Associé du programme Changement climatique, Division de l’agriculture et de l’environnement, CRDI.

Le renforcement des capacités pour la recherche et le transfert de connaissances le 10 novembre, 2016

Le CRDI a commencé avec l'Organisation de la Francophonie (OIF) et l'Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) une discussion informelle sur la possibilité de nouveaux efforts conjoints avec les institutions africaines pour renforcer les capacités et le leadership des chercheurs et des « climate knowledge brokers » dans les pays francophones, avec un accent particulier sur les pays les plus vulnérables.  Dans ce cadre, l’IFDD et le CRDI ont organisé une table ronde de réflexion sur : «Le renforcement des capacités pour la recherche et le transfert de connaissances pour une implémentation efficace des politiques pour une croissance partagée et inclusive et le développement résilient ", le 10 novembre, 2016, au sein du Pavillon de la Francophonie à la COP22. Cette table ronde informelle se veut de se concentrer sur les besoins, et la possibilité de soutenir un environnement propice à renforcer la capacité et le rôle stratégique des « knowledge brokers » dans le domaine du changement climatique.   Les intervenants dans cet évènement sont Michele Leone (moderator), Senior Program Specialist, IDRC, Kenya; Robert Hofstede, Associate Director of Climate Change, IDRC, Canada; Arona Soumare, Senior Specialist, IFDD, Canada; Jean-Pierre Ndoutoum, Director, IFDD, Canada ; Adbellatif Khattabi (pour parler de l’expérience GIREPSE), Professor, Ecole Nationale Forestière D’Ingénieurs, Moroc; Cheikh Mbow, Directeur Général, START Secretariat, USA; Nafissatou Balde Sou, Project Manager, CRES, Senegal et Madaka Tumbo Mugila, Directeur adjoint-Institute of Resource Assessment,Tanzania.

Evènement parallèle sur les implications relatives au Genre de l’accord de Paris sur l’Afrique, le 9 novembre, 2016

Cet événement porté sur les implications relatives au Genre de l’accord de Paris sur l’Afrique a été organisé en marge de la COP 22 par le Groupe de travail africain sur l'égalité entre les sexes et le changement climatique (GTSCG) en collaboration avec l'UAC et le CRDI, le 9 novembre 2016, au sein du pavillon africain. L’évènement a été subdivisé en deux parties. La première partie a porté sur la présentation d’un document sur l'analyse comparative entre les sexes mettant en évidence les implications sexospécifiques de l'Accord de Paris et ce que cela signifie pour l'Afrique avec la voie d'action proposée pour la mise en œuvre. La seconde partie a porté sur un panel de discussion sur des cas d’étude qui ont exposé des idées novatrices utilisées par les femmes et les jeunes pour s'adapter aux impacts du changement climatique et pour la mise en œuvre de solutions durables pour les moyens de subsistance et pour des économies locales sensibles au genre . L’expérience menée par le projet GIREPSE sur l’utilisation des NTICs et des réseaux sociaux sur internet par des femmes locales en vue de communiquer entre elles et d’échanger sur les solutions adaptées à leur contexte local pour s’adapter aux impacts adverses des extrêmes climatiques a été présentée. La rencontre Cet événement a été une excellente occasion de partage et de dialogue sur les meilleures pratiques et les enseignements à travers l'Afrique.

Evènement parallèle en marge de la COP22 sur les services hydrologiques, le 8 novembre, 2016

L’Association Marocaine des Sciences Régionales (AMSR) et le Collectif Marocain pour le Climat et la Durabilité (CMCD) de Ribat Al Fath, en partenariat avec la Direction de la Météorologie Nationale, l’Agence du Bassin Hydraulique de Tensift, la Direction Régionale de l’Environnement de Marrakech Safi et le Centre de Recherche et de Développement International (CRDI), Canada, ont organisé un évènement parallèle en marge de la COP22.  Le thème de cet évènement porte sur la valorisation des services environnementaux hydrologiques pour la GIRE et l’adaptation au changement climatique, le 8 novembre, 2016.  L’évènement a constitué une opportunité pour les chercheurs/décideurs et les acteurs associatifs participant à la COP22 pour se renseigner sur les études de cas réussis. Il a été un lieu d’échange d’expériences entre participants sur l’examen du rôle du paiement pour les services environnementaux (PSE) dans la création des incitations économiques pour des efforts de conservation pour une gestion améliorée des ressources en eau et pour soutenir les communautés locales qui les produisent dans leurs efforts d’adaptation aux impacts du changement climatique. Le cas d’étude GIREPSE a été présenté. Les panelistes de cette rencontre sont Mmes Fatima Driouech, Heidi Braun et Mounia Benrhanem et Messieurs Abdelaziz Babqiqi, Abdoulaye Diarra et Abdellatif Khattabi.  La discussion a été modérée par M. Abdelhadi Bennis.

Savoirs autochtones et changements climatiques, 2 - 3 novembre 2016, Marrakech, Maroc

L’UNESCO et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS-France), en partenariat avec le Comité de Coordination des Peuples Autochtones d’Afrique et Tebtebba, ont organisé une conférence internationale sur les savoirs autochtones et les changements climatiques, à Marrakech les 2 et 3 novembre, 2016.  L’objet de cette conférence est de permettre un dialogue transdisciplinaire entre les représentants des Peuples autochtones, des scientifiques et des gouvernements afin de mieux comprendre le rôle que les savoirs autochtones et locaux peuvent jouer, aux côtés de la science, dans les observations et les réponses aux impacts du changement climatiques.  Dans cette conférence à laquelle ont participé de nombreux intervenants qui ont témoigné de la lutte des communautés locales contre les impacts globaux exacerbés par les changements climatiques, de leurs efforts d’adaptation, mais aussi des contraintes et limites auxquels ils font face, les travaux du projet GIREPSE y ont été présentés. En effet, une communication orale sur l’analyse des conditions du genre et de la vulnérabilité des femmes face au changement climatique dans le bassin versant de l'Ourika, Maroc, a été présentée par Sara BENBRAHIM et Abdellatif KHATTABI. Cette communication a porté sur l’analyse de la vulnérabilité des femmes, considérées comme étant un groupe social marginalisé, en rendant visible leurs rôles dans la vie quotidienne des ménages, d’identifier les inégalités liées au genre, de comprendre la vulnérabilité du genre face aux différents aléas climatiques ressentis ainsi que leurs impacts sur les conditions de vie et sur le bien-être de la femme locale.

Colloque International à Agadir du 3 au 5 Novembre 2016

Le projet GIREPSE a participé avec plusieurs contributions qui relatent quelques résultats des recherches menées dans le cadre du projet au colloque international relatif qui aux « espaces forestiers et périforestiers : dynamique et défis » s’est tenu au Campus Universitaire Ait Melloul-Université IBN Zohr-Agadir, du 3 au 5 Novembre 2016. L’objet cette rencontre porte sur l’évaluation des états des espaces forestiers et péri-forestiers et de leurs ressources ainsi que l’identification et quantification des évolutions qui s’y opèrent. L’appréhension de ces dynamiques permettrait d’améliorer l’intégration de leurs valeurs socioéconomiques et environnementales dans les systèmes de reporting et de prises de décisions. Ce colloque a vu la participation de nombreux conférenciers et participants venant de différents pays du monde.