Soutenance du mémoire de fin d’étude de Melle Sara Benbrahim, le 11 juillet, 2016

Analyse des enjeux liés à l’exploitation des ressources naturelles et la vulnérabilité au changement climatique dans le bassin versant de l’Ourika est le thème du Mémoire de fin d’études, réalisé dans le cadre du projet GIREPSE et soutenu publiquement le 11 Juillet 2016 à 14 h 00 par Melle BENBRAHIM Sara pour l’obtention du Diplôme d’Ingénieur d’Etat des Eaux et Forêts, Option Aménagement des Forêts. Ce mémoire a été présenté devant un Jury composé de Mme BERKAN F. (M.S.F.F.D.S.) (Présidente),  Pr. KHATTABI A. (E.N.F.I.) (Rapporteur),  Pr. LAHSSINI S. (E.N.F.I.) (Co-rapporteur),  Pr. BENCHAKROUN F. (H.C.E.F.L.C.D.) (Examinateur),  Pr. HLAL E. (E.N.F.I.) (Examinateur) et M. HAJIB S. (H.C.E.F.L.C.D.) (Examinateur). Le résumé de ce mémoire est ci-joint.

Soutenance du mémoire de fin d’étude de M. Driss Laaroussi, le 11 juillet, 2016  

EVALUATION DE LA VULNERABILITE ENVIRONNEMENTALE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR UNE MEILLEURE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES NATURELLES DU BASSIN VERSANT DE L’OURIKA, MAROC M. Driss Laaroussi  pour l’obtention du Diplôme d’Ingénieur des Eaux et Forêts, Option Aménagement forestier. Ce mémoire a été présenté devant un Jury composé du Prof. ZINE EL ABIDINE (E.N.F.I), Président ; Pr. KHATTABI A. (E.N.F.I), Rapporteur ; Pr. LAHSSINI S. (E.N.F.I), Co-Rapporteur ; Pr. HLAL E. (E.N.F.I), Examinateur et Dr. RIFAI N.  (H.C.E.F.L.C.D), Examinateur. Le résumé de ce mémoire est ci-joint.

Participation à l’atelier sur la gestion durable et communautaire des ressources dans les zones de montagnes, le 04 juin 2016

C’est une journée organisée par le Laboratoire des Montagnes Atlasiques (LERMA) en partenariat avec la commune rurale de Setti Fadma.  Son objectif est d’évoquer les vulnérabilités des zones de montagne et de démontrer l’intérêt de l’innovation communautaire dans la préservation des biotopes.  Durant cette journée, trois différents axes ont été traités à travers des présentations orales : développement territorial et touristique par la patrimonialisation des ressources, innovation communautaire et gestion communautaire durable et innovante du patrimoine naturel.

1er Congrès AMSR - 23eme Congres APDR : 30 et 31 Mai, 2016

Le projet GIREPSE a participé en tant que partenaire à l’organisation du 1er Congrès AMSR / 23eme Congres APDR qui a s’est tenu à Hôtel Adam Park, Marrakech, le 30 et le 31 Mai, 2016. Ce projet a vu la participation de deux conférenciers principaux, M. Mohamed Tawfik Mouline, Directeur de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques et président d’honneur de l’AMSR, et prof. Peter Nijkamp de l’Université libre d’Amsterdam, plus de 70 participants venant de différents pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique. L’équipe du projet GIREPSE a contribué avec 8 présentations orales qui relatent quelques résultats des recherches menées dans le cadre du projet. Le livre des résumés du congrès peut être téléchargé ici.

Visite du projet par Mme Heidi Brawn les 30-31 Mai et 1-2 juin, 2016.

Mme Heidi Brawn, Administratrice de programme, Agriculture et environnement au niveau du Centre de recherches pour le développement international, Canada, a effectué une visite du projet GIREPSE les 30-31 Mai et 1-2 juin, 2016. Les deux premiers jours ont été consacrés à la participation au premier Congrès AMSR pour lequel le projet GIREPSE est partenaire dans l’organisation et dans l’animation, et aussi à une réunion avec les chercheurs du projet.  En effet, 9 interventions orales ont été présentées par le projet. Les deux jours suivants ont été consacrés à la visite du terrain, plus particulièrement le sous bassin Ourika qui est la zone pilote du projet.  Lors de cette visite, Mme Brawn a eu l’occasion de prospecter une partie du terrain, rencontrer et s’entretenir avec des élus et responsables des autorités locales, des associations locales, des personnes locales impliquées dans les activités du projet, et des chercheurs et étudiants qui travaillent sur le terrain au moment de la visite.  Elle a pu également visiter le douar d’Amelougui qui est un exemple de village très vulnérable aux impacts des extrêmes climatiques, plus particulièrement les inondations et les sècheresses.

Atelier de travail avec le groupe ‘Femmes GIREPSE’, le 17 Mai 2016

Un atelier de travail a été organisé avec le groupe Facebook ‘Femmes Girepse’ le 17 mai, 2016.  Ce groupe utilise la plateforme Facebook pour communiquer sur des problématiques environnementales qui les concernent dans la région. L’objet de cet atelier est de présenter et discuter sur la Journey Map du problème des déchets solides dans la vallée de l’Ourika avec des témoignages que les femmes ont reçus lors de leur enquête auprès des citoyens. Lors de cet atelier on a aussi fait jouer par les femmes des scénarios du futur au sujet du problème des déchets jetés dans l’oued.  Des présentations et des vidéos d’illustration ont été projetées et concernent les sur la santé et sur l'environnement des déchets jetés au sol et dans les cours d'eau afin de susciter la discussion sur les enjeux de pollution et les solutions potentielles à proposer.  Les participantes ont aussi utilisé la valise de planification, en travail de groupes, pour simuler la planification de la réalisation de leurs solutions à caractère éducatif. Que va-t-on faire ? Où ? Comment ? Avec qui ? Quels seront les obstacles ? Qui pourrait nous aider ? De quel matériel avons-nous besoin ?

Colloque international - Econométrie de l’environnement, 23-24 Avril 2016 -

Dans le contexte de la préparation du Royaume à l’organisation de la COP22, L’Université Mohammed V de Rabat (UM5R), la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales–Souissi (FSJES-Souissi) en partenariat avec l’Association Marocaine des Sciences régionales (AMSR) ont organisé les 23 et 24 avril 2016 un colloque international sous le thème « Econométrie de l’environnement ». Cet événement a connu un grand succès et a pu rassembler des chercheurs de haut niveau, des responsables des institutions publiques, de grandes personnalités, des doctorants et des étudiants. La journée du 23 a été marquée par l’organisation de trois sessions contenant chacune deux communications et discussions. Cette première journée a pris fin à 13h30 et a permis la rencontre et l’échange entre des chercheurs de différents horizons. Elle a contribué aussi à établir des partenariats avec les chercheurs venant de l’étranger et de discuter avec les institutionnels pour une future collaboration.  La deuxième journée du colloque (le 24 avril) a été dédiée à une visite de terrain dans le cadre des activités du Projet GIREPSE (www.gire-pse.com), porté et coordonné scientifiquement par l’Association Marocaine des Sciences Régionales (AMSR : www.amsr.ma). Cette journée ne concernait que les conférenciers et l’équipe d’organisation. La visite, encadrée par le professeur Khattabi, s’est déroulée dans le bassin de l’Ourika. L’objectif est de voir sur place les enjeux environnementaux locaux et les perspectives de collaboration en termes de recherche.

Participation au Forum organisé à Agadir les 21 et 22 Mars 2016

Le projet GIREPSE a participé avec trois communications, dont deux effectivement présentées par M. Abdellatif Khattabi et M. Reda Rihane, au Forum international sur les PSE organisé dans le cadre de la mise en œuvre des activités d’un projet sur « une Approche d’Economie Circulaire pour la Conservation de l’Agro-biodiversité dans la région du Souss Massa».  Le thème du forum qui a connu la participation d’une centaine de personnes relevant des administrations publiques, de la société civile et du secteur privé portait sur «Les services éco systémiques pour la nature et le bien être des populations». Une vingtaine de communications y ont été présentées par des intervenants nationaux et internationaux, et traitent des différents aspects liés aux opportunités et défis liés à  l’utilisation de la notion de services éco-systémiques pour assurer la conservation et l’utilisation durable du capital naturel, et plus particulièrement l’écosystème de l’arganier.

Atelier sur la vulnérabilité communautaire (Femmes) aux impacts du changement climatique, Aghbalou le 07-04-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les femmes du village d’Aghbalou le 07 Avril 2016 de 15h à 20h au sein de la salle du restaurant Ikalimo. Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association du village, l’Association d’Aghbalou pour le développement et la conservation de la nature.  Aghbalou est un village de la commune de Setti Fadma, relativement accessible du fait de sa situation à proximité de la route provinciale 2017 reliant Marrakech à Setti Fadma. Environ la moitié de sa population vit des activités liées au tourisme.  Les hommes abandonnent  de plus en plus l’activité agricole pour aller travailler dans le secteur du tourisme local ou dans les centres urbains voisins.  En conséquence, la femme se charge des activités de production, en plus d’activités reproductives. Elle doit accomplir toutes les activités ménagères et assurer la conduite des activités agricoles. Du fait de la nature des activités pratiquées, la femme est plus vulnérable aux crues qui impactent leurs moyens  de subsistance. 

Atelier sur la vulnérabilité communautaire (Femmes) aux impacts du changement climatique : Amelougui le 07-04-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux aléas du changement climatique, et plus particulièrement les crues a eu lieu avec les femmes du village d’Amelougui le  07 Avril 2016.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association du village, l’Association « Al Wifaq pour le développement rural », au sein de la crèche du douar. Amelougui est un douar qui relève de la commune de Setti Fadema. Il est relativement enclavé et sa population vit principalement de l’agriculture (arboriculture fruitière : pommier et cerisier). Ses parcelles agricoles sont situées sur les berges de l’oued Amelougui et sont souvent endommagées ou totalement emportées par les crues. Les hommes quittent généralement le village pour aller travailler ailleurs et ne reviennent au village qu’au moment des récoltes. On rencontre dans le viallage plusieurs femmes responsables de leurs foyers et exploitations agricoles en cas d’absence de leurs maris.

Atelier sur l’évaluation de la vulnérabilité communautaire (Hommes): Timalizen le 06-04-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux aléas du changement climatique, et plus particulièrement les crues,  a eu lieu au Douar Timalizen, le 06 Avril 2016 de 19h à 23h au sein de l’école primaire du douar.  Ce douar, relativement accessible, relève de la commune rurale de l’Ourika.  Il est habité par 165 à 170 foyers. Une quarantaine de personnes ont participé à cet atelier pour débattre des moyens d’existence, du contexte de développement de la communauté et de la vulnérabilité aux extrêmes climatiques. En effet, la principale activité économique des habitants est assez vulnérable du fait de son exposition aux crues, devenues dernièrement de  plus en en plus fréquentes. Ces crues et inondations engendrent des pertes assez importantes sur les terrains de culture situés principalement dans le lit de l’oued ou sur ses berges.