Atelier sur l’évaluation de la vulnérabilité communautaire (Femmes) aux impacts du changement climatique : Tikhfist le 28-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les femmes du village Tikhfist, le 28 février 2016 dans la crèche du village.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association de Tikhfist pour le développement. Lors de cet atelier, une analyse du contexte de développement et des moyens d’existence de la communauté a été réalisée, ainsi les aléas climatiques ressentis et les impacts qu’ils engendrent. La vulnérabilité de socioéconomique de la femme en tant que groupe social n’ayant pas souvent accès aux ressources et au revenu a été analysée sous un angle gendarisé. Le douar Tikhfest relevant de la commune rurale de l’Oukaimden est constitué de 100 foyers à raison de 8 personnes par foyer. Les principales activités du douar sont l'agriculture et l'élevage. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi et S. Benbrahim.

Atelier sur l’évaluation de la vulnérabilité communautaire (hommes) aux impacts du changement climatique : Tikhfist le 27-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les hommes au niveau du village Tikhfist, le 27 février 2016 au siège de la commune rurale d’Oukaimeden.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association de Tikhfist pour le développement. Une vingtaine de personnes venant des douars Tikhfist, Ait Lqaq et Ignane ont pris part aux travaux de cet atelier. Ces trois douars ont la particularité de pratiquer aussi bien l’agriculture irriguée basée sur l’arboriculture fruitière que l’agriculture non irriguée base principalement sur la céréaliculture. Lors de cet atelier, une analyse du contexte de développement et des moyens d’existence de la communauté a été réalisée, ainsi les aléas climatiques ressentis et les impacts qu’ils engendrent. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi, S. Benbrahim, R. Benakka et H. Eddahmouni.

Atelier sur l’évaluation de la vulnérabilité communautaire (hommes) aux impacts du changement climatique : Tizi N’Oucheg le 25-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les hommes du village Tizi N’oucheg, le 25 février 2016 au sein du Gite du douar, de 18h à 23h.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association de développement de Tizi N’Oucheg. Une quarantaine de personnes y ont assisté. C’est un douar de 97 foyers, relevant de la commune rurale Setti Fadma, situé à 1600 m d'altitude et difficilement accessible. Il est cependant relativement organisé et une dynamique de développement communautaire y est développée. Il est doté d’électricité, d’eau potable, de réseau d’assainissement, une grande mosquée, une école fonctionnelle, une école maternelle, etc.  Ses habitants vivent traditionnellement de l’agriculture et de l’artisanat du ‘Doum’ mais récemment de nouveaux métiers y voient le jour : guides de montagnes, valorisation des produits de terroirs, artisanat du tapis, etc. Lors de cet atelier, une analyse du contexte de développement et des moyens d’existence de la communauté a été réalisée, ainsi les aléas climatiques ressentis et les impacts qu’ils engendrent. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi, S. Benbrahim et R. Benakka.

Atelier sur l’évaluation de la vulnérabilité communautaire (femmes) aux impacts du changement climatique : Tizi N’Oucheg le 25-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les femmes du village Tizi N’oucheg, le 25 février 2016 au sein du Gite du douar.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association de développement de Tizi N’Oucheg. C’est un douar de 97 foyers, relevant de la commune rurale Setti Fadma, situé à 1600 m d'altitude et difficilement accessible. Il est cependant relativement organisé et une dynamique de développement communautaire y est développée. Il est doté d’électricité, d’eau potable, de réseau d’assainissement, une grande mosquée, une école fonctionnelle, une école maternelle, etc.  Ses habitants vivent traditionnellement de l’agriculture et de l’artisanat du ‘Doum’ mais récemment de nouveaux métiers y voient le jour : guides de montagnes, valorisation des produits de terroirs, artisanat du tapis, etc. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi, S. Benbrahim et R. Benakka.

Atelier sur la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique: Aghbalou le 24-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les hommes du village d’Aghablou le 24 février 2016 au sein du complexe éducatif du collège d’Aghbalou. Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association du village, l’Association d’Aghbalou pour le développement et la conservation de la nature.  Aghablou est village de la commune de Setti Fadma, relativement accessible du fait de sa situation à proximité de la route provinciale 2017 reliant Marrakech à Setti Fadma. Environ la moitié de sa population vit des activités liées au tourisme. Du fait de la nature des activités pratiquées et qui sont liées à l’activité touristique dans la vallée, la population est plus vulnérable aux crues qui impactent les cafés, restaurants et les infrastructures routières. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi, S. Benbrahim et H. Eddahmouni.

Atelier sur la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique : Amelougui le 23-02-2016

Un atelier participatif ayant pour objet la détermination de la vulnérabilité communautaire aux impacts du changement climatique, et plus particulièrement les crues et les sécheresses a eu lieu avec les hommes du village d’Amelougui le 23 février 2016.  Cet atelier a été organisé en collaboration avec l’association du village, l’Association « Al Wifaq pour le développement rural ». Ce village relevant de la commune de Setti Fadema est constitué de 87 foyers.  Il est relativement enclavé et sa population vit principalement de l’agriculture (arboriculture fruitière). Ses parcelles agricoles sont situées sur les rives de l’oued Amelougui et sont souvent emportées par les crues. Il est très vulnérable aux inondations qui l’isolent en périodes d’hiver plusieurs jours ou semaines du reste de la région. L’équipe du projet qui a animé cet atelier est composée des chercheurs Abdellatif Khattabi, N. Faouzi, S. Benbrahim, H. Eddahmouni et El Mansouri.

Participation au séminaire national sur l’irrigation localisée, 27 janvier, 2016 :

Participation au séminaire national sur le potentiel d’exportation de l’expertise marocaine en matière de reconversion collective en irrigation localisée, organisé à Marrakech conjointement par la Groupe BCI et la Fédération Marocaine des Associations des Professionnels de l’Irrigation.  Ce séminaire traite la problématique générale de l’eau dans l’irrigation et des possibilités offertes dans le cadre du Plan Maroc vert en termes d’appui et de soutien aux agriculteurs pour moderniser leurs systèmes d’irrigation et comment la reconversion collective peut être mobilisée et mise en œuvre. Cette manifestation a vu la participation des administrations publiques concernées, de représentations diplomatiques de certains pays étrangers, du secteur privé et des associations des usagers de l’eau agricole.

Réunion de l’équipe de recherche du projet le 10 Janvier 2016

L’équipe de recherche du projet s’est réuni pour la seconde fois le 10 janvier 2016 à Setti Fadema, dans a salle du restaurant Kasbah Ourika, de 14h à 20h. Cette réunion a regroupé 25 personnes dont des chercheurs et certains étudiants impliqués dans les activités du projet pour l’année en cours. Lors de cette réunion, un état des lieux a été fait en termes de réalisations du projet et de sa conformité aux objectifs et planification des activités et livrables initialement envisagés. Un planning des activités pour l’année en cours et les thématiques à aborder ont été définis, ainsi que distribution des taches pour la réalisation des livrables dus pour les deux semestres à venir. Des étudiants déjà avancés dans la définition de la problématique de leurs thèmes de travail ont exposés leurs idées de recherche. Celles-ci ont été discutées par les participants en vue de les orienter ou réorienter selon les objectifs et les attentes du projet. Des propositions d’idées de recherche ont été faites pour les étudiants qui n’ont pas encore défini leurs thèmes de recherche.

Rencontre du groupe Facebook « Femmes GIREPSE » le 26 Décembre, 2015 :

Une rencontre du groupe Facebook « Femmes GIREPSE » a été tenue à Oulmes, Setti Fadema, le 26 novembre 2015. Lors de cette rencontre d’une journée, les femmes munies de leurs tablettes se sont rassemblées pour débattre des différents problèmes et enjeux rencontrés dans l’utilisation des NTICs pour communiquer entre elles et avec les chercheurs qui suivent leurs activités de communication et de résolution des problèmes relatifs à l’eau et à la pollution qu’elles rencontrent dans la vie quotidienne. Cette rencontre a aussi pour but de mieux tisser et affirmer les relations d’amitié entre les membres de l’équipe en vue mieux se connaitre et communiquer. Ce genre de rencontres se tiendra régulièrement, au moins une fois par mois pour maintenir la dynamique du groupe et la partage d’expériences.

Université Rurale, 18 et 19 décembre 2015

Le projet GIREPSE a participé à la première édition de l’université rurale organisée à Taliouine par Migrations & Développement (www.migdev.org) les 18 et 19 décembre 2015. Cette manifestation qui s'inscrit dans le cadre du projet DRIM "Développement Rural Intégré des douars de Montagne de la région Souss-Massa-Draa au Maroc" a constitué une plateforme de débat et d'échanges d'expériences entre agriculteurs praticiens, chercheurs dans le domaine du développement territorial et agricole, et intervenants étatiques, associatifs ou coopératifs. Diverses instituions étatiques, collectivités locales, universitaires, associations savantes et organisations paysannes actives ont participé aux travaux de cette université qui a regroupé plus d’une centaine de personnes. L’Association Marocaine des Sciences Régionales y a été invitée et y a présenté l’expérience du projet GIREPSE qui s’intéresse à la gestion intégrée de l’eau, à l’adaptation au changement climatique et au paiement pour les services environnementaux hydrologiques produits en montagne.

Formation sur le SIG : 12 & 13 Décembre 2015 à l’IGA- SETTAT

Huit étudiants impliqués dans le projet GIREPSE ont participé à une formation portant sur le Système d’Information Géographique (SIG), organisée par le bureau d’études SOLUGATE à l’IGA de Settat le 12 & 13 Décembre 2015. Cette formation qui vise à donner aux apprenants les compétences nécessaires pour s’engager dans la production et le traitement de l’information spatiale vectorielle, s’articule autour des cours théoriques et pratiques et un projet concret tutoré. Chaque objet du cours théorique est illustré pas un cas d’étude direct permettant aux apprenants de prendre la mesure de son importance dans la pratique courante. La formation a été structurée en trois parties distinctes : i) Introduction au SIG et présentation des outils de base ; ii) création de la base de données, édition des entités vectorielles et techniques auxiliaires ; et iii) le SIG, outil d’aide à la décision (Projet).